La Tech européenne se porte bien

Posted on

Malgré les défis posés par la pandémie, 2020 a été une bonne année pour les entreprises et les technologies européennes.

Investissements record

Les investissements de capital-risque dans de nouvelles entreprises innovantes ont atteint un niveau record et la transformation numérique des grandes entreprises s’est poursuivie à un rythme soutenu, malgré les défis posés par la pandémie mondiale.

Dans le même temps, les réformes des gouvernements en faveur de la création d’entreprises et l’évolution constante de la perception de l’entrepreneuriat par les jeunes diplômés talentueux ont placé l’Europe dans une meilleure position que jamais pour tirer parti des tendances numériques.

Mais l’Europe reste à la traîne des États-Unis et de l’Asie dans des domaines tels que l’investissement et le développement de technologies clés, de sorte que si la région doit un jour combler le fossé, elle doit se hisser à un niveau supérieur.

Au cours des prochains mois, plus de 150 entrepreneurs, chercheurs, investisseurs, entreprises et hommes politiques européens discuteront des moyens d’y parvenir, dans le cadre de l’initiative Scale Up Europe.

Les membres fondateurs se réuniront pour la première fois à Paris le 4 mars, lors d’un événement qui rassemblera Niklas Zennstrom d’Atomico, le ministre français du numérique Cédric O, et des entrepreneurs dont Jean-Charles Samuelian d’Alan.

Pour encadrer les débats, Sifted explorera les questions les plus urgentes et stratégiques de l’Europe dans une série de reportages dans les semaines et les mois à venir. Sifted est un partenaire de l’écosystème pour cette initiative, aux côtés de La French Tech, Hello Tomorrow, Station F, et Viva Technology.

Deeptech, les entreprises, le talent et l’argent

Scale Up Europe, lancé par le président français Emmanuel Macron, se concentrera sur quatre domaines clés dans lesquels les responsables estiment que des mesures doivent être prises pour aider à transformer les jeunes pousses européennes en futurs leaders technologiques mondiaux. Il s’agit des technologies de pointe, des talents, des investissements et de la collaboration entre les entreprises et les jeunes pousses.

Pour que davantage d’investisseurs, ainsi que des talents internationaux, remarquent l’Europe, la région doit mieux déployer ses avantages concurrentiels – des cerveaux brillants à un marché qui s’étend potentiellement sur plus d’un demi-milliard de consommateurs. Elle doit également faire en sorte que les entreprises bien établies se lancent dans la prochaine révolution numérique.

Les développements dans les domaines de l’intelligence artificielle, de l’informatique quantique et de la cybersécurité, entre autres, sont considérés comme essentiels non seulement pour la croissance économique dans les années à venir, mais aussi pour des implications stratégiques, politiques et sociales plus larges.

C’est en fin de compte l’enjeu pour l’Europe, et c’est pourquoi elle se bat pour passer à l’échelle supérieure, afin de prendre une longueur d’avance en matière d’innovation technologique et de former les champions du numérique de demain.