Bruno Le Maire veut donner à la France le titre de champion européen des Data Centers

Posted on

Cette fin février, Bruno Le Maire a annoncé vouloir hisser la France à la première place européenne des centres de données. De ce fait, pour attirer ces infrastructures très énérgivores, les taxe sur l’électricité de leur consommation ont été réduites de près de moitié.

Pour lui, le prix de l’électricité en France et la qualité des réseaux de télécommunications font que nous avons tous les éléments en main pour devenir un tel champion.

Attirer ces infrastructures

La France vient de réduire de moitié la taxe sur l’électricité consommée par les Data Centers. Pour Mr Le Maire : « la capacité d’hébergement de données va devenir de plus en plus cruciale ». En y ajoutant « si nous n’avons pas sur notre sol un nombre suffisant de centres de données pour héberger les données et les algorithmes qui sont nécessaires au développement des véhicules autonomes, les données de nos automobiles et donc la sécurité même de la circulation de ces véhicules seront stockées à l’étranger, et soumises au régime juridique local. »

Des sites très énergivore

Selon Equinix (qui consomme chaque année la valeur de la consommation de la ville de la Rochelle en électricité pour l’ensemble de ses Data Center nationaux), la concentration des serveurs diminue de 25% leur consommation électrique.

Dans sa prise de parole, M. Le Maire a notamment souhaité que les états membres de l’UE confient à la Commission européenne le rôle de négocier avec la Maison Blanche une réponse au « cloud act ». Cette législation adoptée en début d’année autorise la justice américaine à demander aux opérateurs américains des données appartenant à leurs clients étrangers, même si elles ne sont pas stockées sur le territoire américain. Il a tenu à préciser : « Nous voulons donner un mandat clair et ambitieux à la Commission européenne pour négocier avec les États-Unis un accord bilatéral sur le sujet. En sachant que l’objectif est tout simplement d’instaurer à nouveau de l’équilibre et de la réciprocité sur la gestion des données. »